VUE 02

LE PREMIER CREM D’ALSACE À SÉLESTAT

Lancée en marché de Conception et de Réalisation, d’Exploitation ou de Maintenance, l’extension avec réhabilitation de l’immeuble de la mairie de Sélestat est le premier marché de ce type en Alsace.

Après une procédure de concours en mars 2013, et des études jusqu’en décembre, le chantier a démarré en janvier 2014 pour se terminer au printemps 2015.

La réalisation est signée Demathieu Bard. L’architecte est l’agence strasbourgeoise Les Architectes SA associé au bureau d’études énergétiques Sextant, et à Francis Jouette et ID Ingénierie pour les aspects structure et électricité.

CONCEPTION-RÉALISATION-EXPLOITATION-MAINTENANCE

Le marché de Conception et de Réalisation, d’Exploitation ou de Maintenance est une nouvelle procédure du code des marchés publics qui permettent à un maître d’ouvrage de réaliser des travaux avec une garantie de coût global.

Les marchés de CREM sont des marchés publics qui associent l’exploitation ou la maintenance à la réalisation de prestations afin de remplir des objectifs chiffrés de performance définis notamment en termes de niveau d’activité, de qualité de service, d’efficacité énergétique ou d’incidence écologique. Ils comportent des engagements de performance mesurables.

Les marchés de CREM fixent en effet le prix de l’ensemble des prestations et les modalités de rémunération du titulaire. La rémunération de l’exploitation et de la maintenance est liée à l’atteinte de performances mesurées fixées dans le marché pour toute sa durée d’exécution.

Parmi les critères de choix des offres, ces marchés doivent prévoir le critère de coût global de l’offre ainsi qu’un ou plusieurs critères relatifs aux objectifs de performance prévus en fonction de l’objet du marché.

Capture d’écran 2014-03-17 à 10.40.01

FAUT-IL AVOIR PEUR DES CREM ?

Pour Patrick Texier, l’architecte du projet, le bilan reste à faire :

-       pour le maître d’ouvrage et pour le citoyen, cette procédure peut permettre de véritables économies en coût global, mais elle suppose un travail de programmation en amont pour baliser les réponses des entreprises

-       pour les architectes, mais au vu de cette seule expérience et avec cette entreprise, ce type de marché laisse toute la place à l’architecte, c’est une procédure assez souple qui demande de trouver des solutions performantes, et la mission laissée à l’architecte est équivalente à celle d’une procédure classique, y compris en termes d’honoraires. Ce qui change, c’est le rythme des études, toutes les décisions étant prises en phase esquisse de façon collégiale en bâtissant une stratégie énergétique et environnementale.

 

L’ENGAGEMENT DU PROJET SUR DES ÉCONOMIES DE CONSOMMATIONS ÉNERGÉTIQUES

Le projet porte à la fois sur la réhabilitation du bâtiment existant et l’extension par restructuration de l’immeuble contigu, inhabité depuis plusieurs années. Un audit de l’existant a été fait à partir des factures sur 3 années avec extrapolation sur la partie inexploitée. Les consommations prises en compte englobent ainsi l’ensemble des énergies réelles facturées pour le chauffage et l’électricité. Les consommations futures réelles, après travaux, seront minorées de 28%.

Le montant de travaux est de 2,7 millions d’euros HT pour une surface de plancher restructuré de 1 984 mètres carrés.